mardi 16 janvier 2018

Paroles d'experts - des interviews d'un autre genre

Comme je le disais dans mon bilan, 2018 est une année un peu particulière pour moi puisqu'elle marque mes 20 ans de pratique, mais aussi mes 10 ans à Hong Kong et les 10 ans du blog. C'est donc un moment pour regarder ce qui a été accompli, mais encore et surtout pour regarder de l'avant.

En y pensant, je me suis dit que j'avais un certain nombre de questions auxquelles je n'avais pas de réponse et qui me semblaient pourtant utiles. Je me suis creusé la tête pendant plusieurs mois sur ces questions ou des variations de ces questions, pour comprendre comment être plus efficace dans mon approche de la pratique et de l'enseignement. Et puis en lisant "Tribe of Mentors" de Tim Ferriss, je me suis dit qu'il avait raison et que le plus simple serait surement de demander à d'autres personnes de me donner leurs réponses à ces questions. Pas n'importe quelles personnes bien sur, des personnes dont j'estime le travail et que je pense faire quelque chose de qualité. Des personnes qui ont quelque chose en plus qui m'intéresse. Je ne crois en effet pas que le niveau soit particulièrement lié au talent (ou je refuse de la croire), mais plus que ça soit lié à une façon d'approcher les choses. Je leur ai donc posé les questions suivantes, et pour vous faire mieux comprendre ma logique je partage aussi avec vous l'idée derrière chaque question.

Les réponses à ces questions seront publiées au fur et à mesure en français sur ce blog et en anglais sur le site du Seishin Tanren Dojo.

1. As-tu une routine matinale (liée ou non aux arts martiaux)?

J'aime les routines. Elles nous permettent de nous calibrer et de nous concentrer sur ce que nous estimons important. Peu import que la routine soit martiale ou non, je crois que la façon dont on démarre nos journées a une influence sur la journée qui suit.

2. Si tu avais seulement 10 minutes pour pratiquer, que ferais-tu?


Pourquoi 10 minutes? Parce que c'est suffisamment court pour être obligé d'aller à l'essentiel. En d'autres mots la question renvoie à "quelle est la partie de pratique qui a la meilleure rentabilité temps/résultats pour toi?". Comprendre ça permet de mieux comprendre ce qui est au coeur d'un travail, en éliminant tout ce qui est de l'ordre de la décoration.

3. Quel est le meilleur investissement que tu aies fait sur toi-même? Sur d'autres?


Je ne crois pas aux parcours linéaires et au fait que les choses aient été faciles pour les gens qui sont devenus des experts dans leur domaine. Je crois au contraire que c'est parce qu'ils ont pris des risques ou fait les choses différemment qu'ils en sont arrivés là. En parallèle un enseignant investit sur lui-même mais aussi sur d'autres, comme par exemples ses élèves. Sans forcément en attendre un retour particulier pour lui, cet invetissement peut avoir eu une place essentielle.

4. À ton avis, quelles sont les principales erreurs que font les gens lorsqu'ils pratiquent? Au contraire quels sont les éléments que tu penses être facile pour les gens dès le début de la pratique? 


Comprendre les points les plus difficiles et les plus faciles d'une pratique pour les débutants est ce qui permet d'une part de comprendre l'essence de la pratique et d'autre part de quelle façon l'aborder.

5. Est-ce qu'une situation d'échec que tu as rencontrée dans le passé t'a aidé à devenir meilleur dans ce que tu fais? As-tu un échec préféré que tu pourrais partager? 


L'échec est partie prenante de la vie de ceux qui sont allés loin. Mais ce qui compte n'est pas tant l'échec que ce qu'il nous a enseigné. La capacité des plus grands réside pour moi dans le fait d'avoir appris à rebondir et à apprendre de ses erreurs pour aller plus loin.

6. Quand tu atteins une période de stagnation, ou un plafond dans ta pratique, comment passes-tu ce cap?


Nous connaissons tous des périodes de doute et il peut être frustrant de ne pas voir le bout du tunnel. Mais les meilleurs sont ceux qui ne s'arrêtent pas à ces doutes et trouvent le moyen de passer à travers ces périodes. Quelles sont leurs méthodes pour les passer rapidement et efficacement?

7. Quelle est la question qu'on ne te pose jamais et que tu aimerais qu'on te pose? 


Les questions que nous pensons importantes et que nous posons à nos enseignants peuvent parfois passer à côté de la plaque. Ou du moins ne pas vraiment correspondre à ce que la personne en face de nous a dans la tête. L'idée de cet exercice étant de comprendre ce que les gens meilleurs que nous ont dans la tête, cette question me semblait importante.


8. Quels conseils donnerais-tu à une version plus jeune de toi-même?


Donner un conseil général aux lecteurs  peut amener à des réponses vagues ou simplement politiquement correctes parce que ce sont des conseils généraux. Réfléchir à ce que nous avons manqué à nos débuts et qui nous aurait été utile pour progresser plus vite prend la question à l'inverse. Cela évite aussi de se poser la question de comment le conseil sera reçu puisqu'il s'agit d'un conseil de soi à soi.



Aucun commentaire: