lundi 15 janvier 2018

Léo Tamaki à Hong Kong

Comme l’an dernier, j’ai eu la joie de recevoir Léo Tamaki à Hong Kong pour un stage sur trois jours, l’occasion de découvrir pour certains, et d’approfondir pour d’autres la pratique du Kishinkai. Hasard du calendrier, Léo revenait du Japon où il accompagnait Lionel Froidure pour tourner un documentaire sur Hino sensei. C’est donc avec quatre élèves qu’il est venu à Hong Kong, trois que j’avais déjà eu la chance de rencontrer (Stephane Crommelynck, Julien Meille et Amine Benchekroun) et un que je ne connaissais que par l’intermédiaire du net (Arnaud Lejeune).

Pendant ces quelques jours, Léo a pris soin de ne nous expliquer les tenants et les aboutissants de sa pratique. Le rôle de Uke qui se doit d’être toujours dangereux, l’utilisation du corps, les liens entre le travail au sabre et à mains nues et bien d’autres encore.


Sans rentrer dans le détail du contenu ici, je reviendrai surtout que la chance que nous avons eue de recevoir Léo AVEC ses élèves. Une chance réellement, parce que si l’enseignement de Léo est d’une grande qualité, il est malgré tout facile pour les élèves de retomber dans leurs mauvaises habitudes. Avoir des partenaires déjà formés permet en revanche d’avoir des retours beaucoup plus systématiques, et donc à tout le groupe de progresser beaucoup plus rapidement.
  
Ce fut un weekend particulièrement riche, et je crois pouvoir dire sans me tromper que le travail proposé a rencontré un vif succès, suffisament pour que plusieurs pratiquants aient exprimé le souhait de travailler d’avantage dans cette direction en attendant un prochain stage. Il y a plus qu’à…

Aucun commentaire: