lundi 11 décembre 2017

La technique Alexander

La technique Alexander, qui tient son nom de son créateur Frederick Matthias Alexander, est un processus qui vise à développer chez l’individu la capacité à éliminer ses tensions corporelles en réinitialisant le corps et le cerveau. La technique permet de corriger les schémas moteurs créés par la force de l’habitude, notamment sur des mouvements et des postures simples tels que se tenir debout, s’asseoir ou marcher.

L’idée derrière la technique Alexander est que de nombreuses douleurs chroniques sont liées à des mauvaises habitudes qui individuellement semblent négligeables mais qui mises bout à bout sur des décennies (comme une posture de mauvaise qualité devant son ordinateur) finissent par avoir un impact dramatique.

Me souvenant de propos de Kuroda sensei disant du bien de la méthode et appréciant l’idée qui sous-tend la pratique, j’ai voulu creuser le sujet et je me suis donc inscrit pour une formation de 5 semaines, l’occasion de voir à quel point ma pratique se rapproche du corps idéal décrit par la technique Alexander, et peut être si ça n’était pas le cas trouver de nouvelles idées qui pourraient éclairer ma pratique.



De grandes similarités

Disons le tout de suite, le pratiquant d’Aunkai ne sera pas perdu. J’ai d’ailleurs trouvé amusant de voir que la plupart du temps les élèves ne pouvaient pas verbaliser leur ressenti via aux modifications posturales proposées, car on a tendance à oublier que le travail que l’on fait sur nous-mêmes via la pratique est finalement peu courant.

Je n’ai pas vu d’incompatibilité avec Aunkai dans ce qui était proposé mais beaucoup de similarités dans le maintien de l’intégrité de la colonne vertébrale, la façon de s’asseoir qui rappellera certaines versions de TenChiJin, ou de marcher qui correspond à ce que j’expliquais dans mon précédent article. Je ne suis donc pas fou ou si je le suis, je ne le suis pas tout seul. De même comme en Aunkai j’ai trouvé intéressant le fait d’avoir un partenaire (ici le thérapeute) qui donne un retour physique sur la qualité du mouvement, permettant de se rééquilibrer.

Des points d’entrée différents

Si je n’ai vu aucune incompatibilité, j’ai en revanche remarque des points d’entrée différents de ceux que j’utilise d’habitude. L’importance de la tête par exemple, dont le rôle est peu mis en avant en Aunkai et qui est probablement l’élément crucial en technique Alexander. C’était intéressant car cette approche m’a donné de nouvelles idées pour aborder les tanren et la pratique martiale en général, sans y changer quoi que ce soit pour autant.

En parallèle, nous avons également étudié des exercices de « recalibration » et notamment un exercice pour décompresser la colonne vertébrale et réhydrater les disques. Extrêmement facile à mettre en place j’ai vite trouve cet exercice extrêmement intéressant puisqu’un simple regard dans le miroir m’a permis de noter une différence considérable dans ma courbure lombaire. Mon dos et en particulier mon bas du dos prennent de fait trop de charge, et il m’a toujours été difficile de détendre cette partie. Ramener le bas du dos « droit » impliquait donc d’effectuer une rotation du pelvis vers l’avant, peu naturelle et je crois contre-productive parce qu’elle cassait ma structure, et j’acceptais donc cette courbure qui restait la moins pire des solutions. Suite à cet exercice il m’est possible de garder le dos beaucoup plus droit tout en gardant mon pelvis neutre.

Suite à cette expérience je ne peux que recommander à n’importe quel pratiquant de jeter un œil du côté de la technique Alexander, que ça soit pour une séance ou pour une formation. Cela pourrait avoir des conséquences positives pour votre pratique mais aussi et surtout tout simplement pour votre corps. Et s’il y a bien une chose dans laquelle je suis convaincu que nous devons investir, c’est le corps dans lequel nous vivons.

2 commentaires:

Ulysses a dit…

Bonjour! Je suis professeur de Technique Alexander, et je pratique le taiji quan, le tuishou, le Kinomichi et le qigong. Je suis heureux de voir les artistes martiaux s'intéresser à l'Alexander; pour moi toutes les pratiques que j'ai cité se fondent en un seul travail. Si ça vous dit, ça me ferait plaisir de vous rencontrer pour un échange. Je suis à Paris et mon blog est au www.ulysseschuang.com

Xavier DUVAL a dit…

Bonjour Ulysses, je suis rarement en France mais ça sera avec très grand plaisir! Je suis convaincu de l'intérêt de la méthode et de ses liens avec la pratique martiale