mercredi 25 janvier 2017

Nort sur Erdre - janvier 2017

Parmi les moments qui marquent mes années, le stage de Nort sur Erdre tient une place particulière. Parce que je sais que la pratique y sera de qualité, parce que j'y retrouve des amis qui me sont chers et qu'au final je sais qu'on passera tout simplement un bon moment.

Je m'y rendais en janvier pour la quatrième fois pour un stage de deux jours et comme à chaque fois je n'ai pas été déçu. Romain et ses élèves ont une progression fulgurante. Si la progression de Romain peut paraître moins flagrante à l'œil nu, il suffit de pratiquer un peu avec lui pour voir à quel point ses recherches s'approfondissent et le chemin qui s'ouvre devant lui. Enseignant d'une discipline relativement confidentielle pour laquelle les référents ne sont pas si nombreux, Romain a malgré tout réussi à trouver les moyens d'avancer à une vitesse qui n'a rien à envier à personne.

Mais être un bon pratiquant ne fait pas tout et nous connaissons tous d'excellents pratiquants dont les élèves n'arrivent pas à capter l'essence de la pratique. C'est loin d'être le cas ici et je suis toujours stupéfait de la vitesse de progression de ses élèves. Il suffit de les regarder pour voir à quel point leurs corps changent d'année en année. L'an dernier j'avais été particulièrement frappé par Alex et Olivier, cette année ce sont Kilian et Valentin qui m'ont le plus impressionné.

Sachant que la plupart des élèves me connaissent depuis déjà quelques années, j'ai choisi d'orienter ce stage d'une manière un peu différente des autres en l'axant principalement sur l'utilisation du corps, choix d'autant plus pertinent à mon avis que le stage s'adressait majoritairement à un public ne venant pas de mon école. J'ai donc divisé les deux jours en quatre parties:
1. "Le salut, la première rencontre avec la gravité" qui a permis à partir d'exercices de base à genoux et debout de comprendre comment la façon de saluer a un impact sur la façon dont nous bougeons et comment elle peut être utilisée pour transférer son poids de manière optimale sur l'adversaire
2. "Kaeshi waza", les techniques de renversement, en travaillent d'abord sur la notion de recevoir la force dans le corps et de regagner sa structure pour appliquer un contre
3. "Savoir laisser tomber" où l'idée était de comprendre comment laisser tomber le corps pour passer certaines techniques, mais aussi savoir mentalement laisser tomber pour concentre son attention sur autre chose
4. "Travail aux armes" que je réserve traditionnellement au dimanche après midi, cette fois nous avons uniquement utilisé le jo pour comprendre un certain nombre de principes (génération de force, leviers, laisser tomber, frappes, etc.)

Ces deux jours m'ont laissé un goût différent de l'an dernier. J'ai probablement fait un peu moins de blagues, le décalage horaire n'aidant pas, et j'ai l'impression d'avoir été plus doux. Personne n'avait mal partout le dimanche matin d'ailleurs, ce qui n'était pas le cas l'an dernier. Je vieillis sans doute. Mais comme chaque année, c'est avec le sourire que je suis reparti, heureux de ce bon moment, et je dois dire un peu triste que ça soit déjà fini


Aucun commentaire: