mardi 16 août 2016

Fred à Hong Kong


Ce weekend, Fred m’a fait l’amitié de venir à Hong Kong et par la même occasion de venir participer à mon cours. C’est la deuxième fois qu’il s’entraine avec le groupe, et contrairement à la première fois il y a 4 ans, le dojo était « plein » : 9 personnes sur les tatamis, plus quatre observateurs sur le banc.

Au-delà du plaisir de se voir pour la troisième fois cette année, j’étais vraiment heureux de pouvoir à nouveau pratiquer avec lui sur les tatamis et… de lui faire quelques sutemi. C’était aussi l’occasion comme toujours de lui montrer mes dernières évolutions et d’avoir ses retours dessus, tant au niveau technique que pédagogique. Enfin, j’étais curieux d’avoir son retour sur mes élèves. Ayant peu de visites de pratiquants avancés, les retours sont forcément rares, et donc forcément d’autant plus précieux. Fred étant l’une des personnes qui comprend le mieux ma pratique, et de loin celui qui m’a le plus subi, son retour était d’autant plus important à mes yeux. J’étais content aussi de voir que même si Fred a mis sa pratique en suspens depuis 1.5 an, ses acquis sont bel et bien toujours là.

Je ne parlerai pas pour lui et s’il le souhaite je publierai un CR de sa part ici. D’ici-là, je vais détailler un peu plus le contenu du cours de la soirée, l’un des meilleurs depuis la création de notre dojo il y a 4 ans à mon humble avis.
Ma vision du Bujutsu, on le sait, est principalement corporelle et non technique. La pratique telle que je la conçois doit apporter une meilleure compréhension de son corps, des différents éléments qui le composent, des axes du corps, du mouvement en général. Dans ce cours à travers un certain nombre de techniques et d’exercices nous avons abordé le travail de la colonne vertébrale et du sternum, ainsi que la notion d’axes : bouger selon les axes du corps, transmettre son poids au partenaire, déstructurer au contact. Plusieurs techniques ont servi de véhicule à ces idées. Sur Dosokute Dori (Hai Hanmi Katate Dori) avec Kote Gaeshi, Kote Kudaki (Nikkyo), O Soto Gari, un exercice preparatoire a Hachi Mawashi, Tembin Nage (Ude Kime Nage), Shiho Nage et quelques sutemi, avec des versions variables selon les niveaux de pratique. Puis sur Jyunte Dori (Gyaku Hanmi Katate Dori) avec Sumi Otoshi, O Soto Gari et Yuki Chigae (Sankyo).

Les dix dernières minutes, l’ensemble des pratiquants commençant à fatiguer, nous avons mis de cote les techniques pour travailler différents exercices préparatoires aux Ukemi, au sol. Si chuter n’a jamais été un problème pour moi, je dois dire qu’il n’en est pas de même pour tous mes élèves et il est clair que lorsque l’on débute à un âge plus avancé, l’appréhension du sol ne va qu’en augmentant. Le but de ces exercices était donc de jouer avec le sol et de prendre un peu plus conscience de son corps, tout en étirant la colonne pour finir l’entrainement en douceur.

Pouvoir pratiquer avec Fred dans ces conditions, avec un groupe plus gros que d’habitude et qui a travaillé très sérieusement était un véritable plaisir. Ce dojo étant la suite logique de nos entrainements de la belle époque, où notre « dojo » se limitait pendant plusieurs années a deux personnes, je suis heureux d’avoir pu partager ce moment avec Fred, mais aussi que le groupe ait eu l’occasion de le rencontrer et de pratiquer avec lui.
 

Aucun commentaire: