vendredi 15 juillet 2016

Densité

Depuis que j’ai réorganisé ma pratique il y a quelques mois, j’ai augmenté de façon importance mon temps passé à pratiquer Aunkai et le Yoga et pu explorer un certain nombre d’idées que j’ai en tête depuis le stage de mars avec Filip.

L’un des premiers résultats intéressants de ces derniers mois est un changement de « densité ». Je mets le terme entre guillemets car je doute que la densité réelle de mon corps ait changé, en revanche la sensation au contact est différente, plus lourde, pour un gabarit identique. Cette sensation m’a d’ailleurs été confirmée par plusieurs depuis.

Je ne saurais honnêtement pas très bien comment expliquer concrètement ce changement et je vais donc lancer quelques idées en vrac, pas forcément pertinentes pour autant.


Le travail du sternum

Le Kyokutsu (胸骨, sternum) tient une place importance dans l’alignement du corps. Il est directement relié au menton (quand on ramène le menton vers l’arrière, le sternum a tendance à pointer en diagonale vers le haut, encourageant le bas du dos à se cambrer), mais aussi aux coudes.

Plusieurs exercices d’Aunkai (si ce n’est tous) utilisent le travail du sternum, mais Tenchijin est peut être celui dans lequel ce travail est le plus clair, puisqu’il permet d’approcher son ouverture et sa fermeture dans l’axe horizontal ET dans l’axe vertical. Ce travail d’ouverture/fermeture est particulièrement riche à mon avis parce qu’il permet de transmettre son poids à son partenaire au contact.

Encore une fois, TCJ n’est pas le seul exercice à permettre d’approcher ce travail : Maho et Shiko pour ne citer qu’eux n’ignorent clairement pas cette partie du corps. Les armes encore une fois permettent ce travail avec une certaine contrainte de poids, permettant de sentir comment la force rentre et sort selon la position du sternum. Tsuki avec un bo en est un bon exemple mais c’est également le cas des suburi avec bokken/furibo.


Une sensation différente dans le haut du corps

Depuis quelques jours, je ressens en plus du reste une sensation différente dans le haut du corps et en particulier dans la poitrine. Comme si celle-ci était plus lourde, plus compacte. Ça n’est ni désagréable ni le contraire, c’est simplement une sensation de poids. C’est intéressant parce que sentir ce poids me permet plus facilement de le transmettre.

Comme toujours en Aunkai, il est difficile de savoir si on est dans la bonne direction, mais les changements récents sont en tout cas intéressants et lors de mon passage à Tokyo en juin Akuzawa sensei a semblé heureux de mon évolution, j’en déduis que même si la direction n’est pas parfaite, je ne suis pas complètement hors-sujet. Reste donc à creuser pour voir ou cette route mène.
 

Aucun commentaire: