lundi 16 mai 2016

Aunkai à Singapour

Le stage d’Aunkai du mois de mars à Hong Kong avait été l’occasion de rencontrer Terry et Sherman, deux pratiquants d’Aikido de Singapour. Ayant l’occasion de me rendre à Singapour pour raisons professionnelles, nous en avons donc profité pour organiser un petit stage d’Aunkai sur place.

Au final une cinquantaine de personnes du groupe Aikido Shinjukai, dont une quarantaine d’instructeurs et assistants, sont venus découvrir Aunkai pendant ces deux heures. Un succès qu’aucun d’entre nous n’avait imaginé.

Le cours se limitant à 2h (bien suffisant avec autant de monde sans climatisation quand on connait le climat singapourien), il était difficile de tout couvrir et il a donc fallu faire des choix. En l’occurrence j’ai choisi de présenter les trois tanren de base (Maho, Shiko, TCJ) qui permettent la construction de la structure en corps, des exercices de base avec partenaire (notamment push out, walking maho, sage te, age te) et quelques applications en lien avec l’Aikido pour permettre aux pratiquants de voir ce que ce travail peut apporter à leur pratique quotidienne.

J’aime pratiquer avec tout le monde dans mes cours, et je dois avouer qu’avec un public aussi nombreux ce fut difficile. Je crois en revanche avoir réussi a toucher tout le monde plus d’une fois, même si ça n’était pas forcement sur tous les exercices et Terry et Sherman m’ont aidé à corriger les élèves sur certains mouvements.

J’ai particulièrement apprécié l’accueil. Le groupe Aikido Shinjukai existe depuis 1988 et d’après ce que j’ai compris je suis le premier intervenant non Aikido à y donner un cours. Une superbe opportunité de pratiquer avec un groupe qui a plus d’une cinquantaine de dojos dans la région.  Philip Lee, 6e dan Shihan, m’a très aimablement accueilli et présenté a ses élèves et a participé au cours, redevenant simple élève l’espace de quelques heures et est même venu me voir quelques fois pour sentir les mouvements. Une humilité qu’on ne retrouve pas partout et qu’il me semble important de noter.

L’attitude du groupe est peut-être ce qui m’a finalement le plus surpris. Non-seulement ils ont accepté assez facilement le travail qui leur était proposé même s’il était très différent de leur travail habituel, mais c’était aussi la première fois que lorsque je montrais quelque chose à quelqu’un je me retournais et voyais toute la salle en seiza en train de regarder. Pas pratique quand on veut glisser une information a une personne seulement mais assez représentatif du coté studieux du groupe.

Pour mon premier stage « officiel » d’Aunkai, je suis particulièrement heureux du résultat. La pratique proposée a manifestement intéressé plus d’une personne, et les organisateurs semblaient ravis de cette première expérience, peut-être la première d’une longue série !

Aucun commentaire: