dimanche 20 septembre 2015

L'art de la démonstration

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, les démonstrations ne sont pas la partie que je préfère. Si je m'y plie régulièrement depuis quelques années pour le festival annuel de la All Japan Budo Federation, c'est surtout parce que je crois important que quelqu'un y représente le Nihon Tai Jitsu.

Démontrer est un exercice particulièrement difficile. Comme pour un montage vidéo, il s'agit en quelques minutes de communiquer un message, un parcours, une histoire. Mais au contraire de l'édition vidéo qui permet de dramatiser la mise en scène et d'ajouter titres et transitions pour communiquer une certaine logique, la démonstration exige de tout communiquer par sa simple prestation. C'est un exercice périlleux, et je ne peux pas dire être pleinement satisfait de mes démonstrations de ce point de vue. Les conditions de mes démonstrations n'aidant bien évidemment pas, puisque je présente systématiquement avec un pratiquant extérieur à l'école, qui ne me connait pas et n'a pour ainsi dire aucune idée de ma pratique.

J'aime pourtant partager ma pratique, mais c'est lors des stages que je trouve cet exercice le plus adapté. Au contraire d'un aperçu technique de 5 minutes, un stage de plusieurs heures permet de creuser réellement la pratique, d'en comprendre les origines, la stratégie, les choix effectués, la façon d'utiliser le corps. Tout ce qui fait que les applications sont ce qu'elles sont. C'est présenter la construction plutôt que simplement le produit final. En parallèle des démonstrations ce dimanche j'ai d'ailleurs passé une bonne heure avec mon Uke et trois de ses amis aikidoka pour leur présenter quelques uns des principes que j'utilise et comment ils étaient utilisables en Aikido, ce fut un très bon moment d'échange dans lequel la barrière de la langue a vite été oubliée pour se concentrer sur le ressenti, probablement le meilleur moment du week-end en ce qui me concerne




5 commentaires:

olivier ROY a dit…

Salut Xavier,
C est une bel démo que tu as faite. On voit bien certaines phases qui sont importantes: les prises sur uke et les contrôles articulaires; Tes déplacements sont explicites et montrent bien la suite logique de la technique.
Petit bémol. Et cela ne vient pas de toi.On sent un uke qui subit et non la continuité de tori.Cela dit c'est propre et bien réalisé. Congratulation mister.

Xavier DUVAL a dit…

Merci Olivier. Effectivement il subit et je pense qu'il était un peu stressé parce qu'il était beaucoup plus tendu que lorsqu'on a pratiqué la veille. Il voulait probablement être plus "présent" mais ça a perdu un peu en fluidité du coup. Pas très grave cela dit et ça a quand même été un bon moment

Fred Lespine a dit…

Connaissant les conditions et l'organisation, je trouve que tu t'en sors vraiment très bien à chaque fois. La richesse du panel NTJ et ta maitrise sont bien exprimées.

Xavier DUVAL a dit…

Merci pour les compliments, tu sais que j'en suis friand :)
Plus sérieusement je fais au mieux en dépit des conditions et contraintes pour donner la meilleure image possible de l'école. Ça pourrait être mieux avec un une que je connais et une préparation plus poussée mais je suis très reconnaissant envers Ryo et Yawata San pour leur aide précieuse

Lionel Froidure a dit…

Bonjour Xavier,

Il est vrai que la démonstration est tout un art et tout aussi difficile à réaliser avec précision.
L'entraînement et répétitionS avec un Uke sont indispensables.
Découvrant les conditions dans lesquelles tu as réalisé cette démonstration, je pense que tu es un bon ambassadeur du NTJ. Félicitations à toi et à ton uke.