mercredi 21 janvier 2015

A un an d’intervalle

Cette année, comme l’an dernier, je suis allé dans le dojang de Romain pour présenter ma pratique. Comme l’an dernier une partie a été filmée, et comme l’an dernier j’ai fait un montage vidéo des bouts que je trouvais intéressants/utilisables. Il n’y a de fait pas tout dans ces vidéos. Parce que tout n’a malheureusement pas pu être filmé, parce que 10h de stage se résument difficilement en 10 minutes, parce que le format oblige à raconter une histoire différente et à se priver de la sensation pour se concentrer sur le visuel.

Mais la vidéo reste un outil utile, voire passionnant. Au-delà du plaisir de se regarder balancer des vannes tout en tentant de ne pas tomber de fatigue, c’est l’occasion d’analyser sa façon de bouger avec un œil extérieur. A un instant T, mais aussi en comparaison d’un instant T-1. Car la pratique est vivante et ce qui compte c’est avant tout son évolution. Une fois terminé le montage, j’ai donc regardé la vidéo de l’année précédente.

Les changements observés confirment les propos de Romain à la fin du stage « tu es dans la même ligne que l’an dernier mais c’est beaucoup plus incisif ». En comparant les deux années, j’ai l’impression d’avoir effectué un travail plus épuré, plus propre, plus tranchant, et ce malgré le décalage horaire que je n’avais pas eu la fois d’avant. Il reste bien évidemment des déchets, c’est certain. Certains que je perçois déjà, d’autres que j’espère percevoir bientôt. Mais plus que la qualité (ou son absence) de ce qui est présenté, c’est l’évolution positive qui compte. C’est a fortiori encore plus marquant si je compare à des vidéos filmées alors que je vivais encore en France. Alors que nous parlions de cette époque avec Manu lors du stage il me confirmait ce que je savais déjà par ces mots : « tu étais dur ». C’est vrai et ces fichiers sont là pour me le rappeler. 

 Décembre 2014


Décembre 2013

2 commentaires:

olivier ROY a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec Romain et quant on voit cette évolution ta marge de progression est énorme.Plus incisif, certes et tes techniques et ton déplacement plus épurés donnent un effet d'effacement de tes mouvements.
Les mouvements suivant, on ne les voient pas venir.Tu fais cela en restant dans une posture simple et enracinée.
Une dernière chose, j'ai eu l'impression que tu prends plus en compte l'ensemble du corps de l'adversaire.Tu ressens, tu t'adapte plus aux capacités physiques et psyco de l'adversaire pour les amener hors limites et ainsi prendre un ascendant sûr et efficace.
C'était un très bon moment.
Tournons vers cette nouvelle année et amusons nous bien avec Toujours le sourire dedans et dehors.
Bonne pratique.

Xavier DUVAL a dit…

Merci Olivier, tu me fais trop d'honneur :)

Je crois que tu as raison, ma façon de bouger s'est simplifié et mon travail de l'année m'a permis d'améliorer ma sensibilité et de mieux sentir le corps de mon partenaire et ses lignes de force au contact. Pas encore tout à fait dans son ensemble et pas encore non plus pour le manipuler aussi bien que je le souhaiterais, mais c'est déjà un progrès!

Bonne pratique à toi aussi!