lundi 9 juin 2014

Entrainement annulé



S’il n’est malheureusement pas rare que je me retrouve seul à l’entrainement, il l’est beaucoup plus que j’en annule un à l’exception des fois où je suis tout simplement à l’extérieur du territoire. Ces deux dernières années, j’ai annulé un cours pour cause de typhon (il est recommandé de ne pas sortir lors d’un niveau 8) et j’ai donné quelques cours en étant dans un état physique peu glorieux : malade, le dos bloqué, avec une ceinture de contention. Peu importe mon état, ma place est au dojo pour transmettre à ceux qui le souhaitent.

Hier pourtant j’ai annulé l’entrainement. Pas de typhon à l’horizon et pas de problèmes physiques (quoi que, mais j’y reviendrai) mais une pollution intense, comme j’en ai rarement vu en 6 ans à Hong Kong. L’échelle proposée pour indiquer le niveau de pollution va de 1 à 10, suivi d’un niveau 10+, associée à des codes couleurs et à un risque pour la santé :

  • 1-3 : vert (risque faible)
  • 4-6 : orange (risque modéré)
  • 7 : rouge (risque élevé)
  • 8-10 : marron (risque très élevé)
  • 10+ : noir (risque sérieux)

Hier la majeure partie du territoire a atteint le niveau 10+, qui cache lui-même de grandes disparités. Le record de pollution allait à Causeway Bay… où se trouve le dojo, avec des PM2.5 à 184 (les normes mondiales considèrent un risque au-delà de 20). J’en ai personnellement bien senti les effets, avec des nausées tout a long de la journée.

Bon très bien, c’est super pollué à Hong Kong, mais quel est le rapport avec le sujet du blog ? Je considère la pratique martiale comme une partie essentielle de ma vie, et qui vise notamment à améliorer mon corps, et donc ma santé. Pas seulement en pratiquant les techniques correctement ou en faisant de l’exercice mais de manière plus globale, ce qui implique de rechercher une vie saine, autant que faire se peut. Hier en voyant le niveau de pollution, je n’ai pu m’empêcher de me dire que non seulement cet entrainement ne nous apporterait rien de positif, mais qu’au contraire il allait même à l’encontre de ce que j’essaie d’enseigner.  

Bien heureusement, des trombes d’eau ont fini par tomber et l’ensemble du territoire était revenu à un niveau 3 ce matin. On va pouvoir enlever les masques à gaz et reprendre l’entrainement où on l’avait laissé.

2 commentaires:

Fred Lespine a dit…

J'imagine que ça empire d'années en années, non ? Je n'ai pas de souvenir de maximum atteint quand j'y étais. :(
Tu as raison de signaler que pratiquer c'est aussi se préserver (peu importe la menace) et non pas jouer au dur-à-cuire jusqu'au boutiste. ;)

Xavier DUVAL a dit…

Je pensais que ca s'empirait d'annee en annee mais un passage sur le site AQI m'a montre que c'est relativement stable. L'echelle actuelle est relativement recente cela dit, du coup je n'ai pas d'experience directe pour confirmer ou non ce qu'ils disent...

En revanche je me souviens que fin juillet 2008 (le 26?), on avait eu un peak de pollution tel que l'atmosphere etait jaunatre... on ne s'etait pas encore rencontres mais tu etais deja la

Enfin en tout cas je suis content que ca soit retombe, c'etait vraiment ignoble. On dira que ca montre aussi a mes eleves l'importance d'une pratique/vie saine ;)