jeudi 27 mars 2014

Tanbo Jutsu

Suite à une petite blessure au bas du dos la semaine dernière, j'ai choisi de modifier le contenu de mes cours pour proposer quelque chose de moins contraignant. En l'occurrence du Tanbo Jutsu (bâton court). 

Le travail des armes

Le travail des armes ne fait pas partie du programme du Nihon Tai Jitsu qui se consacre uniquement à la partie à mains nues. En revanche dans les écoles traditionnelles, la partie Tai Jutsu était indissociable de la partie armée, et représentait une part relativement faible de l'école par rapport au travail des armes. Les armes à la disposition des samurais étaient particulièrement nombreuses. On doit pouvoir en décompter une quarantaine assez facilement. Il parait dès lors assez délicat d'apprendre des centaines de techniques différentes pour chaque arme, et la même chose à mains nues...

En se concentrant moins sur les armes elles-mêmes que sur l'utilisation du corps et les principes généraux de l'école, on s'aperçoit en revanche assez rapidement que l'arme n'est qu'une extension du corps du pratiquant et que les principes sont au final les mêmes, même si l'aspect visuel de l'application peut différer. En partant de ce constat, je trouvais intéressant de passer deux heures sur une arme et de montrer les liens qui existent avec la pratique à mains nues.

Pourquoi le Tanbo Jutsu et pas le sabre? Plusieurs raisons à cela. Déjà parce que je suis nul au sabre et que je ne m'en cache pas. Ensuite parce qu'il y a des tanbo disponibles au dojo et pas de bokken. Enfin parce que le tanbo est une arme facile à prendre en main, et qui peut facilement être remplacée par un outil de notre vie quotidienne. En l'occurrence un parapluie puisqu'il est rare de sortir sans quand on vit à Hong Kong.

Quelle utilisation?

Le tanbo présente l'énorme avantage d'être une arme très versatile. On peut l'utiliser pour saisir, frapper, effectuer un contrôle ou encore étrangler. C'est aussi une arme qui permet de comprendre très facilement les effets de levier, plus facilement d'ailleurs qu'à mains nues. De même pour les pressions et percussions sur des zones sensibles du corps.

Je n'ai donc pas utilisé le tanbo uniquement en percussion. L'application pourtant la plus immédiate/efficace, tout simplement parce que comprendre les principes fondamentaux me semblait plus important. Nous avons donc passé en revue plusieurs techniques tanbo contre tanbo ou tanbo contre mains nues, incluant des étranglements, des clés et des projections, des désarmements, mais aussi parfois... des techniques n'utilisant pas l'arme. Après tout, ça n'est pas parce que l'on a une arme en main qu'il est interdit d'utiliser le reste.




Aucun commentaire: