vendredi 27 décembre 2013

Retour sur le stage à Nort sur Erdre (44)

Je donnais les 21 et 22 décembre un stage de Nihon Tai Jitsu à Nort sur Erdre, à quelques kilomètres au nord de Nantes. Contrairement aux précédents stages que j'ai pu donner dans le passé, celui-ci était relativement long: 9 heures d'entrainement étalés sur deux jours, et je savais que le niveau risquait d'être élevé connaissant la qualité de l'enseignement de Romain au Nac Hapkido. Je voulais profiter de ce stage pour apporter des choses nouvelles (mais compatibles) aux élèves de Romain, mais également à lui.

Le programme était plus ou moins réparti suivant 4 grandes idées directrices:
- samedi matin: te hodoki et tai sabaki (utilisation des axes, prendre la place de l'autre, etc.)
- samedi après midi: travail d'enchainements avec réaction de uke, avec notamment un paquet de sutemi
- dimanche matin: travail sur saisies en enlevant les tensions au point de contact
- dimanche après midi: armes (couteau/ sabre/jo)

La partie aux armes est celle qui peut sembler la plus surprenante puisque le NTJ ne pratique pas les armes (mais uniquement les défenses contre armes). En revanche je crois qu'il est important de remettre les techniques dans leur contexte et que les armes peuvent parfois révéler de nombreux détails techniques et s'avérer être des outils précieux. Je suis le premier à reconnaître ne rien connaître au sabre, et à peine plus au couteau, mais malgré tout le travail de certains te hodoki au sabre permet de comprendre certaines choses et c'est dans cet esprit que nous l'avons utilisé. De même pour le couteau, qui permet de mieux comprendre les te hodoki (pour désarmer ou pour libérer la main qui tient l'arme) mais également de travailler avec plus de contraintes: distance plus longue, risque de se trancher soi-même sur un mauvais déplacement, etc. Certaines techniques à mains nues réalisées plus tôt dans le week-end ont d'ailleurs été appliquées directement avec sabre et/ou couteau. Le Jo a, quant à lui, servi d'outil de formation du corps.

Ce week-end a aussi été pour moi l'occasion de comprendre plus largement certains principes que j'utilisais jusqu'ici seulement avec parcimonie. J'ai eu l'occasion de les tester sur une vingtaine de pratiquants enthousiastes et bien formés, ce qui m'a permis de vérifier leur validité. Une nouvelle façon de faire qui a surpris mes partenaires qui n'ont pas toujours compris pourquoi et comment ils ne pouvaient pas chuter alors que leur colonne vertébrale semblait s'effondrer sur elle-même après un contact pourtant relativement léger. Je sais désormais quelle direction va prendre ma pratique pour l'année qui vient.

Je ne vais pas revenir sur l'ensemble du stage qui a été relativement chargé, mais plutôt en profiter pour remercier Romain, Patrice et tous les participants pour l'organisation, leur entousiasme et leur temps. Je ne m'attendais pas à voir autant de monde sur les tatamis le dernier week-end de l'année. Merci à vous.









Aucun commentaire: