vendredi 4 octobre 2013

Complémentarité des pratiques



Comme je l’ai dit précédemment, j’ai depuis quelques temps un de mes amis Aikidoka qui assiste à mes cours. Hier, après l’entrainement nous avons échangé sur les similarités Aïkido/Jujutsu et j’ai trouvé son feedback vraiment très intéressant. Il m’expliquait apprécier le fait que certaines choses que nous travaillons en Nihon Tai Jitsu ne sont pas ou peu présentes en Aïkido et manquent parfois cruellement. Si je défends cette idée depuis longtemps, il est toujours bon de se l’entendre confirmer par des personnes dont le paradigme est différent.

Parmi les points « manquants » en Aikido (je mets manquants entre guillemets, car je reste convaincu que l’Aikido n’a pas la même vocation que les Jujutsu, et que donc on ne peut les comparer aussi facilement), il relevait :

  • La présence systématique d’atemi. L’atemi n’étant dans ma pratique pas un simple exercice de force visant à passer une technique comme un bourrin, mais un moyen de déstructurer Uke physiquement et/ou mentalement  
  • La sortie de la ligne d’attaque. C’est pourtant un point central en Aikido mais le manque de nervosité de Uke amène parfois à ce manque de rigueur
  • La finalisation, qu’elle soit par atemi, contrôle ou luxation. On me répondra que les contrôles au sol existent en Aikido, c’est vrai mais encore une fois je ne suis pas convaincu qu’il faille les voir comme des techniques à appliquer au pied de la lettre

L’Aïkido a de fait une vocation particulière. Budo par excellence, la recherche de l’harmonie et le travail sur les principes encouragent souvent à mettre de côté l’atemi, la contrainte, la mauvaise volonté du partenaire, etc. Eléments qui permettent pourtant de donner un éclairage nouveau à la pratique.

A côté de ces différences, j’ai trouvé intéressant qu’il voit des liens très nets entre ma pratique et l’Aïkido. Le NTJ descendant directement d’un Aikido d’avant-guerre, je me poserais des questions si un Aikidoka n’y retrouvait pas quelques points communs.

De même que pratiquer l’Aikido ces dernières années a certainement éclairé ma façon de pratiquer le NTJ, je suis heureux de voir que cet éclairage peut aller dans les deux sens.

Aucun commentaire: