mercredi 18 septembre 2013

Le Nihon Tai Jitsu primé au Butokuden


Le 22e festival annuel du Seibukan et du Soburen au Butokuden de Kyoto est maintenant derrière nous. Tout ne s’est pas passé comme prévu mais au final le plan s’est déroulé sans accrocs. Pris par une toux sèche assez forte depuis quelques jours, je ne savais pas dans quel état je serais pour ma démonstration. Démonstration qui n’avait cette fois pas été préparée, mais simplement écrite en notes sur mon iPhone en espérant que Ryo pourrait retenir l’ensemble si je lui montrais 5 minutes avant. Et ça a été le cas. Ryo m’a montré cette fois encore sa motivation et ses grandes qualités mentales, mais aussi sa belle progression technique depuis son 1er dan. J’ai été très heureux de le revoir et de pouvoir faire ma démonstration avec lui, même si nous avons passé moins de temps ensemble que l’an dernier.

Il a aussi fallu compter sur la venue d’un typhon, qui s’il a fait déborder la rivière n’a pas réussi a gâcher la fête. Tout au mieux il a gâché les photos a l’extérieur du bâtiment principal, on s’en remettra. Et enfin il a fallu compter sur un imprévu de taille. Les délégations étrangères étant particulièrement nombreuses cette année, le créneau du Nihon Tai Jitsu a dû être partagé avec le Canada (Hakko Ryu/Takeda Ryu) et le Venezuela et le Costa Rica (Miura Ryu). C’est donc en 4’30 salut compris que j’ai démontré plus de 20 techniques dont 8 sutemi sur ce pauvre Ryo. Une démonstration expresse mais dans laquelle j’ai pu caler tout ce que j’avais prévu pour cette année. 

Ryo, un pratiquant de qualité, toujours de bonne humeur

Les démonstrations étaient nombreuses avec un total de 29 équipes, et si certaines présentations étaient identiques aux années précédentes, j’ai eu la joie d’en découvrir de nouvelles. L’Aiki Sambo par exemple, dont le nom surprenant cache une discipline qui m’a enthousiasme par sa souplesse, sa fluidité et son panel technique. Le fait que le représentant ait démontré un certain nombre de sutemi (pour certains les mêmes que ceux que je démontrerai plus tard dans la journée) n’y est certainement pas pour rien. J’en ai profité pour aller le féliciter à la fin de la journée et j’ai rencontré un homme charmant, ouvert avec qui j’ai eu beaucoup de plaisir à échanger. Il a d’ailleurs reçu l’un des 7 « prix d’excellence », ce qui me semble plus que mérité. La remise des prix a d’ailleurs fait partie de ces surprises de la vie, qui vous cueillent à froid. Alors que nous étions alignes pendant la cérémonie de clôture, j’ai eu la surprise de découvrir que j’avais également reçu un « prix d’excellence », le seul décerné a une délégation étrangère pendant cette édition. Si je suis conscient des significations nombreuses (et autres que mon exceptionnel niveau technique auquel personne ne croit), j’ai été touché par ce prix qui est je pense plus une marque d’affection de Kawano sensei qu’autre chose.

Une récompense improbable
 Ce fut une fois encore un beau séjour à Kyoto, pendant lequel j’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver mes amis budoka, qu’ils soient japonais ou non.

4 commentaires:

Léo Tamaki a dit…

Bravo pour tes capacités d'adaptation et ce prix, sans aucun doute mérité!

Amicalement,

Léo

Xavier DUVAL a dit…

Merci Léo! Je ne sais pas s’il était mérité mais je pense savoir quelles sont les raisons qui ont poussé à ce choix, et elles ne sont à mon avis pas purement liées a la qualité de ma démonstration, ce que je vis assez bien

A bientot,
Xavier

Fred Lespine a dit…

Félicitations à toi et à Ryo. La démo est certes rapide mais gagne du coup en intensité. Beau travail :)

Xavier DUVAL a dit…

Merci Fred! On a fait ce qu'on a pu avec les conditions du moment. Avec le mariage tout juste une semaine avant, je suis arrivé à Kyoto avec la tête ailleurs et en n'ayant rien préparé, je suis content que tout ce soit bien déroulé malgré tout