lundi 8 juillet 2013

Nouveau dojo, nouveau départ



A l’heure où les pratiquants français quittent les tatamis pour une trêve estivale bien méritée, nous entrons au contraire de plein pied dans cette étape majeure du développement du Nihon Tai Jitsu à Hong Kong.

J’avais mis une pression considérable sur mes élèves pour qu’ils soient en avance pour marquer notre respect pour ce dojo qui nous accueille les portes grandes ouvertes. En arrivant juste après 18 :00 (pour un cours à 18 :30), quelle ne fut pas ma surprise en voyant la tête de Keith, suivie par celle de tous les autres. Tous sont arrivés à 17 :45 pour l’occasion, et nous avons une fois n’est pas coutume commencé en avance.

Encore seuls, nous prendrons tranquillement possession des lieux et je profite du salut pour parler de Jigoro Kano puisque c’est sa photo accrochée au mur que nous saluerons. Saluer une photo sans savoir pourquoi n’a aucun sens et il me semble essentiel de comprendre qui était Jigoro Kano, ce qu’il a fait pour les arts martiaux Japonais et en quoi notre pratique est liée a ce Maitre. Car si tous connaissent le Judo, moins nombreux sont ceux qui savent que Jigoro Kano avait cree le Kobudo Kenkyukai en 1928 au sein du Kodokan pour preserver les anciennes traditions martiales. C’est par ce biais que Kano enverra Mochizuki sensei etudier le Katori Shinto Ryu puis l’Aikijujutsu de Morihei Ueshiba. Sans Jigoro Kano, pas de Minoru Mochizuki, pas de Roland Hernaez, pas de Nihon Tai Jitsu. C’est aussi l’occasion de rappeler les principes du Judo, dont les calligraphies sont accrochées au mur.


Jigoro Kano,père du Budo moderne



Le thème du cours sera les défenses sur étranglements à deux mains, qu’ils soient de face, de dos, contre un mur ou au sol. Te hodoki, projections, clés de poignets, de doigts, de coude,
étranglements, atemi, tout y passe. Peu avant 19 :00 Mr Lam, l’instructeur principal du Judo, 7e dan, nous rejoint, un peu en retard car il croyait que nous ne commencions qu’à 19h. Nous arrêtons le cours, repassons en seiza et Mr Lam nous souhaite gentiment la bienvenue dans son dojo et dans la famille SCAA. Nous avons ensuite repris le cours, qu’il a regardé avec une grande attention. Le cours se finira par des randori sur tout ce qui a été vu, des push out et walking maho, quelques exercices de relâchement au sol et un retour rapide sur les techniques de base. Deux heures c’est relativement long quand on n’a plus besoin de mettre et d’enlever les tapis !

 Mr Lam nous souhaite la bienvenue...

  ...et garde un oeil attentif et bienveillant sur le cours

Je crois que tout  le monde a passé un bon moment. Mes élèves sont ressortis rincés (l’un d’eux a même oublié son gi près du distributeur a boissons), Mr Lam était je crois content de ce qu’il a vu du cours et de l’attitude générale, j’étais tout simplement heureux d’être là, dans ce superbe dojo, à partager mon école.




1 commentaire:

Fred Lespine a dit…

Félicitations et bon vent au nouveau Dojo :)