lundi 6 mai 2013

Et si on se lâchait ?


Après quelques semaines à travailler uniquement les techniques de base et les kata, j’ai voulu le cours d’hier un peu plus fun. Déjà parce que nous faisons moins de cours le dimanche soir actuellement (en attendant qu’ils reprennent vraiment dans la nouvelle salle) et que pour une fois que j’avais une salle pleine (comprendre 3 personnes sur le tatami) je me suis dit que ça méritait une récompense.

Si je suis intimement convaincu de l’intérêt de travailler fortement les bases, il n’en a pas toujours été ainsi. Sans doute d’une part parce que je ne les comprenais pas. Sans doute aussi parce que les applications sont toujours plus amusantes. Il en va surement de même pour mes élèves, et c’est bien normal. Pas de bases donc hier mais différentes techniques contre saisie de revers, saisie de revers suivi d’une frappe, ou saisie des deux revers avec coup de tête ou coup de genou. Le tout avec différents axes de sortie et différentes possibilités. Mais l’important ici n’était pas les techniques, mais cette idée de rythme et de travail de l'intuition. Car le combat contrairement aux bases est toujours chaotique. Uke n’attaque pas comme on veut ou réagit bizarrement, Tori sort du « mauvais » cote et s’emmêle les pinceaux. Les principes étudiés doivent servir à donner une boite à outils a Tori pour qu’il trouve une porte de sortie quelle que soit la situation et quoi de mieux qu’une mise en situation pour y arriver ? Au-delà du travail technique et du rythme imposé, nous avons fait beaucoup de randori. Soit à deux, soit en cercle, avec cette idée de mettre Tori sous pression constante et que celui-ci ne réfléchisse pas. Le temps de la réflexion n’est plus la et Tori doit s’en sortir comme il peut.   

Il se trouve que nous avions deux visiteurs japonais (qui sont malheureusement restés en spectateurs, mais j’espère qu’ils nous rejoindront la prochaine fois). Ils n’avaient jamais vu de Jujutsu et je crois qu’ils ont eu un peu peur. Qu’ils se rassurent, on s’en balance rarement autant plein la tronche. Malgré tout je crois qu’ils ont trouvé ça intéressant, et il est vrai qu’à leur arrivée Ben était en train de faire un joli soleil. Forcement ça surprend un peu.

J’ai pris beaucoup de plaisir pendant ce cours, et je pense que ça a été partagé. Sortir du cycle en cours pour amener un programme différent et plus tonique a certainement fait du bien à tout le monde.Bien sur tout n'a pas été d'une tres grande finesse mais le bourrinage a parfois du bon.

 
 Le tout c'est de garder le sourire

Aucun commentaire: