mardi 9 avril 2013

Washizu sensei a Paris – 6/7 Avril 2013


Le stage avec Washizu sensei est finalement terminé. Après de longs mois d’attente, tout est passé très vite. Le programme a été particulièrement intéressant et a recoupe les principales parties du DVD : sutemi (dont sutemi avec étranglements), te hodoki, futari gake, himo dori, hikitate, et un aperçu discret du Hyori no Kata. Un aperçu très large de la pratique de l’Aikido Yoseikan/Gyokushin Ryu, même si nous n’avons pas abordé les armes.

Mais plus que l’aspect technique, c’est la façon de bouger du maitre et sa façon d’être qui m’ont le plus touche. Déjà parce que, comme Akuzawa sensei il y a deux mois, il a insisté sur le fait de ne pas bouger la zone saisie pour ne pas être senti jusqu’au dernier moment. J’ai été particulièrement enthousiasme de voir que les points sur lesquels ils insistent sont similaires. Il y a également eu un gros travail sur le relâchement et la manière d’entrer, chose qui n’est pas si courante que ça en NTJ, à ce que nous avons encore pu voir sur le tatami…  Washizu sensei a aussi montré qu’on pouvait être d’un haut niveau technique et d’une simplicité à toute épreuve. Pour son premier voyage hors du Japon, alors qu’il enseigne normalement à une dizaine de personnes, il a géré un groupe de 300 personnes avec le sourire d’un bout à l’autre du stage. Un vrai bonheur de voir un enseignant aussi rayonnant et si heureux de perpétuer l’enseignement de son maitre. Toujours très abordable, il est reste accessible tout le long et nous a réellement permis de chercher sur le tatami, ce qui est je trouve plus qu’appréciable.

Ce stage était aussi l’occasion pour moi de revoir tous mes amis du NTJ. Je n’avais pas vu la plupart depuis mon départ il y a 5 ans et comme on s’en doute les gens finissent par vous oublier quand ils ne vous voient plus régulièrement. Mais je n’ai pas senti de rupture, nous étions tous contents de nous retrouver comme si rien ne s’était passé. J’ai pu revoir Max Lormeteau, mon premier enseignant, toujours aussi en forme et qui comme toujours a trouvé le moyen de me donner une place dans le groupe, en me faisant inviter à la réunion des dirigeants (rien que ça). J’ai aussi pu faire enfin la rencontre de Lionel Froidure, camera en main, qui nous sortira j’espère bientôt les meilleurs moments du stage. Une belle rencontre avec un passionné qui a beaucoup à partager. Entre les retrouvailles et les nouvelles rencontres, ce stage a été d’une richesse extraordinaire et a comblé toutes mes attentes.

Un grand merci à l’équipe de l’EFNTJ pour l’organisation, il aurait été difficile de faire mieux.

4 commentaires:

Fred Lespine a dit…

Bel événement donc :)
Profite bien de ton séjour et de toutes tes rencontres.

Xavier a dit…

Très bel événement, j'ai bien fait de venir! Il me reste maintenant assez peu d'entraînements mais je vais essayer d'en profiter un maximum pour avoir plein de choses a partager avec toi à la fin du mois

Nicokai a dit…

Tu es en France ? Tu passes sur Nantes ?
Tu peux préciser le lien entre Washizu Sensei et le NTJ ? C'est un lien d'amitié ou vous considérez que le Gyokushin Ryu Aikido et le NTJ ont le même cursus technique ? L'apport du Shorinji Kempo n'éloigne-t'il pas les 2 disciplines ?

Xavier a dit…

Je viens d'arriver à HK, si ma réponse n'est pas claire n'hesite à me le faire remarquer. Malheureusement pas de passage à Nantes cette année, faute de temps.

Le lien à Washizu sensei est direct. Il a été le dernier assistant du Me mochizuki et c'est aussi qui lui qui enseigne au dojo Yoseikan (même s'ils ont du changer de nom). En ce qui me concerne je considère que le NTJ descend du Tai Jutsu de Me Mochizuki à plus de 90%. Dans les 10% restants il reste bien que le SK mais il s'agit plus de mouvements ponctuels ou du 1er kata

Quand je vous tout ce qui nous unit je serais désolé qu'on ne puisse pas s'entendre parce que ni disciplines respectives sont plus que la partie commune. C'est au contraire une chance