mardi 22 janvier 2013

Le Tanren de la lance


Il y a 3 ans, Akuzawa sensei m’avait fortement recommandé d’acheter un Bo pour travailler les exercices. Le mieux que j’avais trouvé à l’époque était d’une taille intermédiaire entre le Jo et le BO (il m’arrive sous le menton) et d’un diamètre équivalent à celui d’un Jo. Ce bâton m’a servi assez régulièrement pour effectuer Shiko, Jujiko, Tsuki (le tanren de la lance) et parfois STJK, même si j’avoue ne pas être à l’aise avec un bâton pour celui-ci. J’y ai récemment ajouté quelques suburi, profitant du poids et de la longueur pour ne pas travailler en force.

Mais depuis quelques temps, je ressens les limites de cette arme : trop courte, trop légère. Il était donc temps de passer à quelque chose de plus adapté. A défaut d’un Bo, les tailles japonaises étant définitivement dures à trouver par ici, je me suis rabattu sur un équivalent chinois en bambou de 2.2m. Je suis immédiatement allé tester mon jouet après avoir manqué d’embrocher la moitié du métro sur le chemin du retour.

Première conséquence : l’exercice qui a été présenté par sensei a la dernière master class sur le fait de prendre la force a l’intérieur de soi m’est impossible. Poignet pas assez solide bien sur mais je doute que ça soit la seule raison.

Prendre la force a l’intérieur de soi

Je suis donc revenu à la base, avec le tanren de la lance, profitant du poids pour m’obliger à relâcher les épaules et à les garder basses. A l’époque, sensei me faisait faire des petits ronds avec la lance en utilisant la structure, une fois le tsuki terminé. Avec l’arme précédente ça ne présentait honnêtement pas grand intérêt, mais avec celle-ci la sensation est très différente. Les premiers essais ont été assez laborieux et au fur et à mesure la sensation s’est améliorée. Lors de mon dernier essai, j’ai réalisé le tanren en tenant la lance du bout des doigts pour sentir à quel point la structure pouvait supporter l’arme, et à nouveau ce dut une sensation intéressante. 

Tsuki

Dans moins de 3 semaines je serai de retour à Tokyo. Ce sera l’occasion de valider (ou pas) le travail effectué au cours de ces trois dernières années et de recevoir les conseils avisés d’Akuzawa sensei pour aller plus loin.

2 commentaires:

GREG a dit…

La première vidéo me rappelle les stages avec Yamashima sensei qui vient d'ailleurs dans mon club dans quelques jours. Le travail avec la structure du corps est interéssante avec la notion de non-force.

Xavier a dit…

J'ai vu quelques videos de Yamashima sensei sur Kwoon, ca a effectivement l'air interessant (bon les uke ne tenaient pas vraiment debout donc ca faussait la comprehension, mais ca avait l'air vraiment interessant).

Ca n'est vraiment pas un exercice facile, mais il doit probablement arriver plus tard dans la progression. Je ne pense aps avoir les cles pour l'effectuer correctement pour le moment