mardi 22 mai 2012

Esquiver les grades

Fred vient de publier un excellent article sur les grades, qui tombe à point nommé puisqu’il vient de passer sa ceinture verte d’Aikido (sic) et que j’ai au même moment demandé à ne pas passer mon 5e kyu (ceinture jaune).

Pourquoi ne pas la passer ?

La réponse courte est : parce que je n’en vois pas l’intérêt. En revanche je vois l’intérêt pour Fred, et même si je trouve aberrant de lui faire recommencer à zéro, je ne peux que l’encourager a le faire tout simplement parce que son cours est divise par grades et que c’est le seul moyen d’avancer dans la pratique. Chez nous tout le monde travaille ensemble, donc à part pour l’ego le grade apporte peu. Ah si, le hakama et un quart d’heure de pliage en fin de cours… Je pense pouvoir m’en passer.

Quelles en sont les conséquences ?

J’ai expliqué à mon enseignant que je ne pouvais pas passer le grade puisque je serai à Taichung avec Fred, mais que je préférais, si c’était possible ne pas les passer, mon seul but étant de pratiquer et progresser. Et pour cause, ma pratique est avant tout solitaire depuis des années, un grade ne m’apporte rien (sans même parler du fait qu’il s’agisse d’un 5e kyu) et je ne compte pas enseigner l’Aikido. Il l’a très bien pris, ce qui je l’avoue me soulage d’un poids. Je ne tiens pas à créer de problèmes, juste pour un bout de papier. J’apprécie fortement sa flexibilité sur ce point.

Ce qui est en revanche intéressant c’est de voir les réactions de pratiquants en fonction du grade annoncé, en particulier chez des débutants. En tant que 6e kyu, je suis nécessairement un gros naze, alors qu’avec le même niveau et un 7e dan je serais un tueur… Il faut pourtant parfois se méfier des apparences. Nous avons par exemple un allemand depuis peu dans le groupe, je ne sais pas ce qu’il a pratiqué avant, ni à quel niveau, mais il a pratiqué et assidument. Ses techniques sont solides et il ne les « bafouille » pas. De même que nous avons un japonais qui a « débuté » l’an dernier… pourtant ses kento indiquent une pratique assidue du makiwara.

Comme Fred, j’ai une certaine lassitude envers les grades. Probablement du fait d’avoir du recommencer à zéro de nombreuses fois. J’ai maintenant juste envie de pratiquer et de me faire plaisir. Cela dit, je le remercie de m’avoir poussé à passer mes grades dans ma discipline principale, ne serait-ce que pour ne pas être emmerdé.

2 commentaires:

GREG a dit…

Salut Xavier,
je suis d'accord (comme toujours ) avec toi. Il y a quelques semaines de cela, je publiais un article sur ce même sujet.
Effectivement, les grades ne sont fait que pour flatter l'égo de ceux qui les reçoivent et je dois avouer, moi également. D'ailleurs hier, je recevais mon 4ème degré de WT et le 3ème il y a 2 mois à peine.
Et comme disais Fred, si cela fait partie de la progression normale, pourquoi ne pas si plier. Mais il ne faut pas que cela devienne une course effrénée où les distinctions sont les seules motivations.
Les grades permettent certes de se situer mais permettent également, pour une raison ou pour une autre, de franchir d'autres étapes comme devenir assistant voire enseignant. Le fait de ne pas passer les grades et avoir des ambitions tardives peuvent nuire en retardant l'accès à ces dernières (euh suis-je clair?).
Quand je pratiquais l'aikido, mon prof n'avait pas instituer les grades et ne préparait pas au 1er Dan. Ce qui peut être génant si on a ce désir. Le travail est le seul facteur de valeur. Je pratique le tai Chi avec lui également (en plus du WT) et il n'y a toujours pas de grades et c'est mieux comme ça.
Mais ne nous voillons pas la face, une récompense fait toujours plaisir et encourage malgré tout, à nous de les mériter.

Xavier a dit…

Salut Greg,
Complètement d'accord avec toi, une fois de plus. Autant je trouve bien de pouvoir les esquiver, autant je trouve important que ceux qui le souhaitent puissent les passer. Notamment pour pouvoir devenir enseignant. Je suis dans un cas assez particulier puisque j'ai déjà des grades ailleurs et que je pratique l'Aikido en complément.
Mais j'ai effectivement des amis qui n'ont pas passé leurs grades après le 1er dan et qui 20 ans après le regrettent et ne peuvent plus vraiment rattraper le temps perdu, c'est dommage.