vendredi 14 octobre 2011

L’influence de l’âge sur la pratique

Suite à une discussion sur Kwoon au sujet d’un prétendu maitre de 78 ans, dont la pratique a la vue de ses vidéos et au contact pour avoir eu l’occasion de le rencontrer, n’est pas ce que je considère comme étant d’un haut niveau (pour rester poli). Un argument, facile, consiste a dire que c’est normal a son âge. Pourtant si on y regarde de plus près, d’autres maitres septuagénaires ne semblent pas voir ce problème…

J’ai eu la chance de rencontrer des pratiquants de tous niveaux, de divers arts martiaux et sur pas mal d’endroits du globe. Certains d’entre eux ont plusieurs décennies de pratique derrière eux, et clairement ca se sent. Bien sur, a un certain âge les techniques sont moins vives, moins athlétiques, et d’une certaine façon tant mieux ! Tous ont en commun une qualité de placement et une façon d’utiliser le corps plus fine que celle du pratiquant lambda. Sans être a l’image des experts de l’utilisation du corps tels que Sagawa, Hino ou Akuzawa, leur pratique diffère nettement de celle des jeunes loups, et j’ai envie de dire heureusement. Compter sur sa force physique mène forcement à une impasse alors que l’âge nous rattrape. C’est acceptable pour un sportif de haut niveau d’une part parce que la force athlétique est plus rapide à acquérir qu’une modification de l’utilisation du corps, d’autre part parce qu’un athlète de haut niveau prend sa retraite jeune, et donc en pleine force de l’âge.

Cette évolution dans la pratique est nécessaire et est le signe d’un véritable travail de fond. Voir que cette personne ne travaille qu’en force a près de 80 ans indique une pratique de mauvaise qualité, soyons honnêtes.

Aucun commentaire: