vendredi 3 décembre 2010

Un an de Yoga

Cela fait précisément un an aujourd'hui que j'ai fait mon premier cours d'essai en Yoga, un cours qui m'aura très clairement plus que convaincu. Cette année a été très riche pour moi, notamment en termes de pratique, le Yoga et Aunkai m'ayant notamment permis de franchir un cap.

Corporellement, je crois que la différence Avant/Après est évidente. Fred prend d'ailleurs un malin plaisir à me rappeler notre premier séjour chez Akuzawa sensei, lorsqu'il croyait que je plaisantais quand je n'arrivais pas à descendre sur mes jambes en Maho/Shiko/Tenchijin. Bien sur aujourd'hui ma souplesse n'est pas celle d'un gymnaste, mais néanmoins je suis plus souple que je ne l'ai jamais été. Un exemple qui m'a d'ailleurs frappé récemment est l'étirement dans lequel d'une position à genoux on vient poser le dos au sol. Jusqu'ici je souffrais le martyr en posant simplement les mains derrière moi... il y a quelques semaines je me suis surpris à pouvoir descendre tout en bas (mes tibias décollent un peu du sol cependant).

De même, je n'ai plus l'impression d'être fait d'un bloc. Je peux donc essayer de garder mon corps connecté en abandonnant mon bras.

Enfin, l'avantage le plus notable dans ma vie quotidienne est que mes douleurs au dos s'estompent quand je fais du Yoga (mais reviennent malheureusement après quelques jours si je ne pratique pas).

Mentalement aussi je me trouve plus souple. Moins stressé, plus patient. Cela dit ça n'a pas de lien direct avec les Arts Martiaux.

La complémentarité avec Aunkai me semble de plus en plus claire chaque jour, notamment dans mon cas. En effet, si Aunkai m'apporte de meilleures connexions et une structure plus solide, j'ai aussi l'impression que le fait de créer les connexions tend à me tendre plus qu'à me relâcher. C'est probablement une étape avant de pouvoir garder les connexions sans tensions, mais vu mon niveau de départ relâcher est nécessaire si je ne veux pas me flinguer totalement.

La combinaison des deux me permet de mieux faire les exercices d'Aunkai, notamment en améliorant la souplesse de mes jambes et en travaillant ma respiration. A l'inverse, la pratique d'Aunkai a très certainement amélioré mon ancrage pour la Yoga en insistant sur les connexions du corps, les alignements et la colonne vertébrale. Les deux semblent donc se nourrir mutuellement.

Le seul problème c'est que mon inscription au Yoga s'arrête dans une semaine et que me réinscrire alors que je n'ai toujours pas de boulot et donc aucune visibilité sur mes horaires/lieu de travail n'est pas franchement le plus approprié...

1 commentaire:

Pak Pei Ju a dit…

Ton évolution m'a en tout cas convaincu de l'intérêt de cette pratique. Je vais m'y mettre dès mon arrivée à Taichung. :)