lundi 13 septembre 2010

Créer son école

Les nouvelles écoles sont légions et il est (a mon gout assez rare) d’en trouver dont l’apport est évident. Aunkai fait clairement partie de celles la, tant par la qualité de l’enseignement que par la pédagogie et l’orientation du travail (le corps plutôt que la technique). Malheureusement la plupart sont au mieux des redites de ce qui existait déjà, au pire des inepties. L’Hapkido Ninja d’Europe Orientale dont parlait Fred par exemple…

Mais sorti de ces écoles bidons, je m’interroge en fait surtout sur les écoles qui ne sont que des redites. Et ce en particulier après l’arrivée d’un nouveau venu sur Kwoon. Enseignant de « Ju Jitsu » ayant créé sa propre association, il se dit aux antipodes de la FFJA et D’Eric Pariset. Pourtant vu d’ici, je ne vois pas de différences flagrantes…

Sur l’aspect technique tout d’abord : 16 techniques, 16 techniques bis, Goshin Jitsu (qui est un kata de Judo et pas de Jujutsu, est il utile de le rappeler ?). Les techniques de self sont souvent du même acabit que celles des écoles dites aux antipodes, et la forme de corps est indéniablement similaire (et ressemble étrangement a celle du Judo).

Sur les raisons de fonder une association différente : développer le Ju Jitsu qui n’a pas ailleurs la place qu’il mérite, et fédérer les pratiquants. Aux antipodes de leurs confrères, c’est sur…

Sur l’aspect pratique, on a donc un pratiquant (surement très bon dans ce qu’il fait), 3eme dan, qui fonde son école, similaire aux écoles dont il vient. Deux remarques me viennent à l’esprit en voyant ca :
1/ Qu’est ce qui justifie la création d’une nouvelle école ? Vouloir être 1er dans ce village plutôt que 2nd a Rome ?
2/ Un 3eme dan est-il suffisant pour créer une école ? 3/10 me semble un peu léger en termes de compréhension générale des principes, mais il ne faut pas toujours se fier aux grades.

Dans mon esprit, créer une école n’a de sens que si la différence avec l’école d’origine est telle que rester n’a pas de sens. L’Aikido est clairement différent du Daito Ryu, de même que l’Aikido Yoseikan est clairement différent de l’Aikikai. Enseigner sous le meme nom apporterait plus de confusion qu’autre chose. De même, le niveau de pratique et de compréhension d’O Sensei ou de Minoru Mochizuki leur donne toute légitimité. De même que la création du Yoseikan Budo fait sens a mes yeux : le principe d’ondulation au cœur du système en fait clairement un art a part. Pendant ce temps, pullulent sur Internet / Youtube des fondateurs d’écoles pratiquant tous la même chose, plus ou moins bien.

Il est bien dommage que les questions d’ego poussent les gens à « créer » des écoles pour se mettre en avant plutôt que de pratiquer avec honnêteté et sincérité.

2 commentaires:

Pak Pei Ju a dit…

Je ne peux pas te plusser sur ton propre Blog, tu es quand même Maître à Bord :P
Mais je suis entièrement d'accord avec toi. ;)

Xavier a dit…

Je vais prendre mon Prozac et ca va passer. J'ai du mal a ne pas trouver malheureux ces querelles d'ego. Surtout quand ca se fait au détriment de la pratique.