lundi 22 février 2010

Evolution de la pratique

Comme beaucoup de gens, ma pratique a évolué (et continue d’évoluer d’ailleurs) au cours des années. Quand je repense a ce qui m’a fait pousser la porte d’un dojo pour la première fois, il y a bientôt 12 ans, je m’aperçois que j’ai parcouru beaucoup de chemin. Positif ou non en termes de qualité de pratique je n’en sais rien, mais il y a eu un changement. Plusieurs même.

Savoir se défendre…
Au début, je ne connaissais rien aux Arts Martiaux. J’avais fait un peu de Judo étant enfant et ca s’arrêtait la. Je voulais apprendre à me défendre mais je ne savais pas où aller. Au début je comptais aller vers la Boxe Française et puis je suis tombé sur le Nihon Tai Jitsu au forum des sports de la ville. J’ai bien accroché à mon cours d’essai et je suis resté dans cette école depuis, malgré les déménagements successifs. C’était donc une pratique purement utilitaire.

Une pratique de collectionneur…
Au bout de quelques années, et a défaut d’avoir un enseignement régulier en NTJ, j’ai commence a « collectionner » les pratiques et surtout les techniques. En essayant de rester cohérent avec le NTJ bien sur. Au final je voulais être capable de gérer toutes les distances, avec ou sans armes. Ca m’a amené vers le JJB et vers les arts philippins notamment. Je me suis confronté à d’autres disciplines pour valider ce que je faisais et comprendre ce qui ne marchait pas le cas échéant. Pour moi a l’époque tout passait par la technique, celle-ci devait pouvoir répondre a toutes les situations. Comprendre les angles et les distances et agir en conséquence.

Aller plus loin
Aller plus loin en revenant a la base. J’ai fini par comprendre qu’accumuler des techniques sans un corps capable de les passer ne servait à rien. En particulier en vieillissant ca ne pouvait pas m’amener très loin sans un vrai travail de fond. Au cours des années, j’ai fondamentalement revu ma pratique. Je ne cherche plus à me défendre. De toute façon je ne vis pas dans un pays dangereux et passer autant de temps à se préparer à une agression qui n’arrivera jamais n’est pas très rentable. Aujourd’hui je cherche a mieux comprendre et a mieux utiliser mon corps. Tout simplement parce que je vais devoir me le trainer toute ma vie et tant qu’a faire je préférerais que ca se passe bien. L’Art Martial n’est donc plus qu’un moyen dans cette recherche de compréhension de la mécanique corporelle, et qui présente l’avantage par rapport au Yoga de travailler avec des partenaires : être structuré et déstructurer l’autre.

C’est donc une nouvelle étape qui s’annonce dans ma pratique, et manifestement pas la plus simple. Peut être la plus riche par contre. On verra dans 10 ans si ma pratique a pris un nouveau tournant !

1 commentaire:

Anonyme a dit…

coucou ('x')
mais qu'est-ce qui t'a poussé à faire des art-martiaux donc ?? tu as été agressé par des racailles quand tu étais petit ???