jeudi 6 août 2009

Spécialiste ou généraliste

Dans les différents arts martiaux et sports de combat, on trouve une différenciation entre arts généralistes et arts spécialisés. Par exemple, les boxes pieds poings, le JJB, le Judo, les Karaté sont plutôt des spécialistes ; les JuJutsu, le Kali Arnis Eskrima ou le Silat, le Systema sont plutôt des généralistes.

Bien entendu, un art spécialiste peut travailler d’autres choses que sa spécialité : il y a des clés debout et des frappes en Judo, des clés et des projections en Karaté, etc. De même, un art généraliste peut avoir une stratégie plus axée vers un point précis (un très gros travail articulaire en Hapkido par exemple).

Vaut-il mieux être généraliste ou spécialiste ?

Dur à dire, c’est une question de gout. Un spécialiste sera toujours plus fort dans sa spécialité qu’un non spécialiste, c’est évident. Un pratiquant de Kyoku sera plus performant en percussions qu’un pratiquant de JuJutsu, et pour cause ca représente la majeure partie de son entrainement. De même, en poings, un boxeur d’anglaise sera certainement plus performant qu’un boxeur thaï. Logique.

On peut en déduire qu’un généraliste ne sera vraiment bon nulle part. Pas faux. Mais ce qui fait l’intérêt d’un généraliste, c’est le fait de pouvoir s’adapter a son adversaire pour se mettre dans une situation que l’autre ne maitrise pas, même si lui ne la maitrise que peu. Par exemple, si je dois affronter un boxeur, il est clair que je tenterai de l’amener au sol, l’affronter sur son terrain serait débile. Pourtant mon niveau de JJB ne me permet pas de lutter contre un spécialiste du style. Un généraliste est donc moyen partout mais a l’avantage de connaitre les différentes distances, les angles et de pouvoir passer de l’un a l’autre.

Généraliste et recherches personnelles

J’ai personnellement toujours été généraliste. D’abord et toujours grâce au NTJ, puis par le biais du Hapkido et aujourd’hui grâce aux arts philippins. Ne serait ce qu’intellectuellement (mais c’est très subjectif), je trouve ça plus palpitant que de ne travailler qu’un seul domaine. En plus de ca, je pense que le fait d'être généraliste ouvre une bonne introduction sur l'ensemble des secteurs du combat, quitte a se spécialiser après. Maintenant, je pense que pour réellement progresser, il faut parfois aller voir des spécialistes, en gardant en tête sa recherche de généraliste.

Selon les points que l’on cherche spécifiquement à développer, et qui dépendront de notre ressenti par rapport a notre pratique, on se tournera vers l’un ou l’autre :
- Sol : JJB, Sambo
- Armes : Kali Arnis Eskrima, Silat
- Spontaneite, respiration : Systema
- Frappes : Boxes pieds/poings, Karaté Jissen
- Projections : Judo, Lutte
- Interne : Tai Chi, Bagua, etc.

Il ne s’agit la que d’exemples, pas d’une sectorisation finement travaillée. C’est pas la peine de venir m’expliquer qu’il y a des projections en JJB ou que les arts philippins travaillent déjà tous les secteurs…

En fait, le tout pour choisir une pratique, c’est déjà de savoir ce qu’on veut y trouver.

Aucun commentaire: