lundi 20 avril 2009

Sortir des sentiers battus

Chaque système propose ses propres méthodes d’entrainement, en fonction de plusieurs critères :
- sa stratégie globale
- ses principes
- la forme de corps recherchée
- finalement, le point ou l’on souhaite arriver et faire arriver ses élèves

On trouvera par exemple des Uchi Komi en Judo, des Kihon Waza en Karaté, des sparrings dans un cadre particulier selon le style, etc. Tout au final pour progresser le mieux possible dans sa pratique.

Le problème (car il fallait bien qu’il y en ait un) c’est qu’autant c’est tout a fait adapte a un sport de combat, autant ca l’est moins pour un art martial. En effet, dans un SdC on forme un individu pour qu’il combatte dans un cadre précis qui n’est pas amené à évoluer. Apprendre à un boxeur d’anglaise à mettre des coups de genoux n’a aucun intérêt s’il n’a pas le droit de s’en servir…. Dans un AM, le contexte est différent pour deux raisons principales :
- il n’y a pas de règles
- le bonhomme d’en face n’a pas forcement la même pratique

Autrement dit, il serait logique de pouvoir réagir a des stratégies différentes des siennes (j’imagine d’ailleurs mal deux personnes du même style s’affronter). Or pour lutter contre un autre style, il est toujours préférable de le connaitre, ou au moins – parce qu’il est franchement délicat de tout connaitre – de pouvoir réagir a des situations peu conventionnelles.

C’est de ce point de vue la que je trouve le Systema particulièrement intéressant : ne pas se reposer sur la technique mais sur une façon naturelle de se mouvoir, s’entrainer en se mettant soi-même dans des situations pourries pour apprendre a réagir spontanément.

Spontanément, pour moi c’est le maitre mot de la phrase. Le point essentiel qui n’est pourtant pas celui que l’on travaille en général. Pour réagir spontanément et non en de façon automatique, il faut sortir des sentiers battus. Pour ca on peut aller voir ce qui se passe ailleurs, ou chercher par soi même. Actuellement j’ai quelques idées pour travailler ca, mais pas encore suffisamment développées : il va falloir travailler dessus.

L’autre intérêt a mon avis c’est que ca permet de mieux comprendre sa discipline. Une école d’AM n’est pas créée pour que ses élèves s’en mettent plein la tronche entre eux, mais pour affronter d’autres écoles. Autrement dit, apprendre à réagir contre des éléments improbables doit avoir une place prépondérante dans une pratique martiale.

Quasiment une page a parler dans le vide… je m’arrange pas.

4 commentaires:

Pak Pei Ju a dit…

Non, si c'était dans le vide tu entendrais de l'écho.

Xavier a dit…

J'en ai entendu. J'ai cru que c'était la folie, une fois de plus

Nicolas K. a dit…

Tes lecteurs assidus t'encouragent !!! Merci de nous faire partager tes réflexions.
Nicolas K.

Xavier a dit…

Il va donc falloir que je continue a raconter les raclées que je prends...