mardi 24 mars 2009

Quel est le meilleur art martial ?

Un article sur la question, parce qu’on nous la pose sans cesse quand on a pratique un peu. C’est souvent la deuxième phrase qu’on entend après celle sur le l’invulnérabilité (bien connue et je dirais même évidente) de tout ceinture noire.

Alors la réponse est facile, je ne vais pas me mouiller : il n’y en a pas. Déjà ca veut dire quoi « le meilleur » ? Le meilleur pour moi ? Le meilleur dans l’absolu ? Chaque méthode de combat (au sens large) a une stratégie qui lui est propre : un bateau est il plus efficace qu’un char d’assaut ? Faut voir…

Plusieurs éléments sont à prendre en compte : des critères personnels (âge, souplesse, condition physique), des critères contextuels (sport, self défense, guerre civile, champ de bataille).

Dans le cas d’un sport de combat c’est facile, le contexte est géré par des règles. On a deux adversaires avec un certain nombre de techniques autorisées, le plus souvent des catégories de poids. Si on est dans un contexte sportif, selon la liberté donnée par les règles, un style est plus ou moins avantage. Un boxeur d’anglaise aura du mal dans un combat de boxe thaï, et réciproquement. Les premiers UFC ont démontré un avantage net des disciplines de préhension, amenant l’avènement du JJB. Est-ce que ca veut dire que les styles de préhension sont supérieurs aux styles de percussion ? Non, juste qu’ils sont plus adaptes a ce contexte : c’est toujours plus simple d’amener quelqu’un au sol que de le forcer à combattre debout. En revanche combattez au sol contre plusieurs adversaires, vous allez voir si c’est toujours « supérieur ».

Dans le cas de self ou de choses un peu plus guerrières, les différents AM présentent des stratégies différentes, avec des panels techniques en conséquence. Pas de supériorité la dedans si ce n’est celle du combattant. Parfois une supériorité de contexte : a distance d’1 km un sniper aura toutes ses chances face a un pratiquant de couteau, a distance d’1m, c’est moins sur…

Apres les méthodes sont différentes et peuvent donner des résultats plus ou moins rapides. Certains AM feront travailler les formes très longtemps et nécessiteront plusieurs années de travail assidu pour obtenir une quelconque efficacité. Au contraire certaines méthodes de self s’apprennent très rapidement en rentrant tout de suite dans le vif du sujet. Quand on y regarde de plus près, on voit souvent plus de différences entre deux pratiquants d’un même style qu’entre deux bons pratiquants de styles différents.

Aucun commentaire: