mercredi 4 mars 2009

Pratiquer a Hong Kong

Aujourd’hui je vais poster un billet qui n’a rien à voir avec ma pratique personnelle mais plus sur la pratique des arts martiaux à HK de façon générale.

Historiquement, HK est clairement une terre martiale, a cause de son cinéma bien sur, mais aussi et surtout car de nombreux maitres ont fui la révolution culturelle chinoise et se sont refugies a Hong Kong, Formose (Taiwan) et Macau. C’est ainsi que Yip Man et son Wing Chun ont débarqué, et non a cause des Japonais comme on aimerait nous le faire croire dans le film sorti il y a peu.

De nombreux styles sont donc très développés ici, quand ils le sont finalement assez peu dans le reste de la Chine. Maintenant pour pouvoir les pratiquer c’est autre chose. Pour faire (très) simple il y a plusieurs types de pratiques ici :

- les kwoons traditionnels
Pas évidents a trouver pour un blanc : ils n’ont en général pas de site internet, et s’il y en a un il est rarement en anglais. Il y a un probablement un très bon niveau, mais c’est donc assez difficile d’accès. J’ai eu l’occasion d’aller en voir un, grâce a une recommandation. Malheureusement les horaires n’étant pas très compatibles avec mon travail je n’ai pas pu y rester. Ils sont en général sur Kowloon.

- les pièges à touristes
Je n’en ai pas fait mais ils ont l’air d’être légion. Leur site internet les présente comme des kwoons traditionnels, enseignant à l’ancienne un art centenaire/millénaire, mais bizarrement seul le prof est chinois et tous les élèves sont blancs… En général c’est pas donne et ca sent gentiment le piège a c…

- les grosses machines orientées MMA
On les trouve surtout sur l’ile de HK vers Central, pour faire simple chez les expats. Ces clubs proposent Boxe Thai, JJB, parfois du Kyoku et d’autres boxes (anglaise notamment). En général ca coute bonbon, et pour cause les loyers a Central sont très chers. L’avantage c’est qu’on a des gens qui parlent anglais et que c’est proche du boulot. On est plus dans le sport de combat que dans l’art martial, ce qui évite aussi pas mal la mystification a la mode locale.

- les clubs d’arts martiaux non chinois
Il y en a quelques uns, mais finalement assez peu. En général ils sont tenus par des étrangers (soit des occidentaux soit des japonais/coréens/autres expatries). Pour peu qu’ils soient assez traditionnels, bon courage pour les trouver…

- les assos en plein air
Etant donne les tarifs des salles, certaines assos s’entrainent uniquement en plein air, le fait d’habiter sous les tropiques aidant. On retrouve beaucoup de clubs de Tai Chi bien sur, mais pas seulement : personnellement c’est comme ca que je pratique l’Arnis.

- les pratiques individuelles en extérieur
C’est extrêmement courant et agréable. Dans tous les parcs de HK on trouve des gens qui s’entrainent le matin et le soir, le plus souvent en Tai Chi. Les niveaux sont très varies, mais quand on ne connait pas (ce qui est mon cas) il est difficile de savoir si la personne est bonne et si ca peut valoir le coup de lui demander de nous montrer. Les gens ne s’entrainent d’ailleurs pas que dans les grands parcs : tous les matins je croise des pratiquants devant et derrière mon immeuble. Le gros avantage est que personne ne nous regarde de travers quand on s’entraine en extérieur : tout au plus ca les amuse de voir des gweilos (blancs) pratiquer. La ou en France, on pourrait facilement être regardes de travers voire tomber sur un couillon qui veut venir se battre, ici tout le monde s’en fout, il n’y a rien de surprenant dans le fait de se mettre des baffes en plein air. Mieux encore, il y a deux semaines un homme s’est colle à 1m de nous pendant une heure pour regarder ce qu’on faisait et voir les détails. Avec un peu de chance un de ces jours il viendra nous voir pour nous dire que nous sommes prêts a recevoir son enseignement.

Bref je trouve la pratique ici finalement assez différente de celle qu’on a en Europe car une grosse partie se fait en extérieur. Beaucoup de gens pratiquent, le plus souvent des personnes à partir de 40-50 ans. Je n’ai pas tellement croise de jeunes de 20 ans dans les parcs, mais c’est peut être une question d’endroit. On est également moins regarde de travers par les gens quand ils apprennent qu’on pratique, ce qui est quand même très agréable.

Aucun commentaire: