lundi 23 mars 2009

De l’art de bosser avec un gros bourrin (2eme partie)

Autre entrainement, autre bourrin. Moins costaud que le précédent celui la, mais pas moins bourrin pour autant. Mes amis du Bourrin-Ryu apprécieront, j’ai vu la un bel exemple de contraction totale. Pour la première fois de ma vie, quand mon partenaire me faisait une clé (ou que je lui en faisais une), j’ai senti son bras, voire son corps, trembler tellement il était contracté. Effrayant. D’autant que mes conseils l’ont clairement laisse indifférent… Après 2h30 a ce rythme, il avait l’air pas mal abime, je crois qu’il en a pour 2-3 jours avec des douleurs a l’épaule.

En ce qui me concerne, ce travail aura été nettement plus bénéfique : j’ai pu vérifier que même face a un partenaire qui résiste autant qu’il le peut, mes techniques passent a partir du moment où elles respectent certains critères :
- fluidité
- angle
- respect de la structure
- non utilisation des muscles superficiels

Depuis quelques temps, je m’intéresse beaucoup au Systema, art russe utilise par les forces spéciales et dont le travail diffère beaucoup de ce qu’on voit d’habitude dans des écoles de self : c’est une école qui fait place avant tout a la spontanéité, a la respiration et a une excellente connaissance des mécanismes du corps humain. Je suis d’ailleurs passe jeter un œil samedi au groupe de travail de HK. Un des principes que je trouve très intéressants est le fait de « Ne pas perturber ». Quand on y pense c’est logique : hier mon partenaire essayait de me tendre le bras en percutant au niveau du coude : mon réflexe a été de contracter le biceps pour protéger mon articulation. Quand je lui ai fait la technique, j’ai juste pose ma main et pousse : rien n’a parasite la relation. Il n’y a pas de choc, le corps de l’adversaire ne sent pas menace, il n’y a pas de réflexe de survie.

Au final, je suis très content de cet entrainement, j’ai pu vérifier mes techniques sur un adversaire non coopératif et tester des choses vraiment intéressantes. Il y a encore beaucoup de travail mais je sens que je touche du doigt des principes d’un niveau supérieur a ce que je faisais jusqu’ici. Reste juste à les faire entrer dans mon corps.

1 commentaire:

Pak Pei Ju a dit…

Comme je te comprends, j'ai moi-même l'occasion de pratiquer parfois avec une brute sadique. ;)