lundi 16 mars 2009

De l’art de bosser avec un gros bourrin…

Hier, à l’Arnis, j’ai eu l’occasion de bosser avec un pratiquant de Bourrin-ryu. Ca faisait longtemps et j’avoue que ca m’avait (presque) manque. En l’occurrence c’était un bourrin dans la version : je travaille en force avec mes gros bras, j’ai plein de mouvements parasites tellement je suis contracte, et je confonds frappes et absorption. Un pratiquant complet en somme.

Au final ca n’est pas inintéressant de bosser avec des gens comme ca pour plusieurs raison. Déjà parce qu’on se rend vite compte que si on y va en force, ils gagnent, alors que si on y va avec un bon angle et en étant relâchés, leur force brute ne leur sert a rien. Ensuite, parce que les bourrins costauds sont souvent des chochottes : ca percute 50 fois au lieu d’absorber la frappe et après ca se plaint que ca a mal au bras…

Au final je sens que mes techniques sont de plus en plus relâchées, et des techniques que je ne passais pas il y a un mois ou deux sortent de plus en plus naturellement. A ce niveau, je pense que mon séjour en Corée m’a réellement fait prendre conscience de mon corps et de la façon de l’utiliser. Tout n’est clairement pas encore parfait, et je sens encore beaucoup de tensions notamment dans mes épaules, cela dit je commence a comprendre comment agir dessus pour ne plus être parasite, il va falloir du temps mais j’ai confiance en mon plan (et je ne suis pas presse).

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Arf... si le pratiquant était en mouvement, alors ce n'est pas un pratiquant de bourrin ryû (peut-être de bourrin ryû orthodoxe). En shin bourrin ryû on est tellement contracté qu'on ne bouge pas et on essaye de briser les frappes de l'adversaire sur notre corps. En shin bourrin ryu c'est l'immobilité dû à une contraction totale qui fait notre force...

Très sympa ton blog ^^

Amicalement

gojira
http://www.ten-ryu.org

Xavier a dit…

Il me semble qu'il venait du Bourrin Ryu Orthodoxe mais que son Maitre avait choisi de s'orienter vers une voie dans laquelle le grand nombre de parasites vient brouiller la perception de l'adversaire. Un style très impressionnant quand il est bien pratiqué.

Content que le blog te plaise en tout cas!

A+