jeudi 4 décembre 2008

JJ / NTJ / Silat – Yerres - 2003

Stage organise sur deux jours par la FJJDP, Fédération de Ju Jitsu Défense Personnelle (http://fjjdp.free.fr/index_nf.htm), par Patrick Gerby et d’autres anciens du groupe Pariset.

Au programme : samedi apres midi avec Patrick Gerby (JJ), dimanche matin avec Patrick Gerby (JJ) puis Eric Foll (NTJ), dimanche après midi avec Patrick Gerby (JJ) puis Sébastien Veroult (Pencak Silat FISFO). On a donc vu des techniques de self avec des approches différentes dans les 3 styles. A l’époque j’avais déjà effectue un ou deux stages avec P. Gerby, grâce a Nico et je n’étais pas encore SDF (Sans Dojo Fixe), je n’étais donc pas complètement perdu, d’autant que j’avais eu l’occasion d’aller plusieurs fois dans le club de Versailles et de rencontrer un certain nombre de participants.

En Ju Jitsu je ne sais plus ce qu’on a travaille, je me mélange un peu les pinceaux avec les autres fois. Ce que je sais c’est que c’était très axe projections, avec des entrées souvent très circulaires. En ce temps la, les déplacements circulaires n’étaient pas franchement mon fort, j’ai donc clairement galéré. J’aimerais avoir l’occasion de recommencer à la lumière de ma pratique de l’Hankido. En tout cas, ce travail était très intéressant, notamment dans la gestion du placement et du déséquilibre.

En Nihon Tai Jitsu, le travail d’Eric a surtout été sur les clés, en particulier les clés de doigts. Plus trop de souvenir a ce sujet, mais je me rappelle très bien qu’a l’époque j’adorais déjà jouer avec les doigts des autres.

En Silat, ce qui sera pour moi la révélation du week end, puisque ce sera ma première exposition aux arts du sud est asiatique. On est dans le style FISFO de Charles Joussot, avec Seb Veroult son bras droit. Le style est une adaptation du Pencak Silat pour les forces de sécurité et la self défense, ni plus ni moins. On commence par quelques endurcissements et la position « classique » du style, la position du scorpion je crois (consistant a bloquer les cervicales d’une personne au sol entre ces genoux dans un mouvement rotatif). Je suis très impressionne par la technique et la vitesse de Sébastien, c’est rapide, fluide et ca dégage une sacre puissance. Il a beau avoir un petit gabarit, je n’aimerais pas être en face. Le style transpire l’efficacité : les enchainements sont rapides, les frappes sont dures et fluides, la structure de l’adversaire est toujours cassée.

J’ai note également des angles intéressants pour les clés. Si on prend cet exemple, pour lequel habituellement, on vient effectuer la rotation sur le poignet.


Sébastien nous a montre une technique similaire mais qui consiste en tenant le poignet adverse avec la main gauche, a ramener la main droite a l’oreille et a ramener le coude droit a soi, pour plier le coude adverse. Au final on déplace le point de levier. L’intérêt est que ca donne une technique beaucoup plus sèche, ou Uke s’écroule sur lui-même.
Au final, mon impression (qui sera confirmée par deux stages en Kali puis mon début de pratique de l’Arnis) est celle d’un style rapide, fluide, rond, efficace et sans fioriture.


En bonus, une vidéo de Sébastien Veroult

Aucun commentaire: